De la Playstation à la réalité : passeport pour la compétition avec la GT Academy

Dans toute l'Europe, ils ont joué à Gran Turismo sur Playstation pour tenter de gagner leur carrière de pilote. C'est finalement un Belge qui remporte la grande finale de la GT Academy 2012 où nos meilleurs français ont aussi bien figuré. Retour sur un examen pas comme les autres.

Si vous suivez la rubrique automobile de Yahoo, vous avez certainement vu notre reportage sur la finale française de la GT Academy 2012. Il s'agissait alors pour Nissan et Sony de sélectionner les six meilleurs candidats français avant de les envoyer à la grande finale européenne. Pour rappel, il fallait réaliser le meilleur temps possible sur une épreuve du jeu vidéo Gran Turismo sur Playstation pour avoir le droit d'accéder à la finale nationale, restait ensuite à désigner le seul et unique vainqueur en confrontant les meilleurs de chaque pays lors de la finale européenne.

Cette grande finale s'est jouée le week-end sur le circuit de Silverstone près de Londres et rassemblait les six meilleurs candidats de France, du Benelux, d'Espagne, du Portugal, du Royaume-Uni, de Suisse ou d'Italie. Contrairement aux finales nationales, il n'était plus question de jeu vidéo à ce stade mais seulement de préparation physique pure et de pilotage sur de vraies voitures de course. Fini le virtuel, place seulement au réel.

Full Metal Jacket

Pendant six jours, les finalistes se sont retrouvés dans un véritable camps de base avec de grosses épreuves physiques pour s'assurer de leur motivation mais surtout, de nombreuses épreuves sur différentes voitures de course et de sport. Karting, monoplace, exercices sur Nissan GT-R de 550 chevaux et épreuves sur Nissan Z Freerace étaient au programme pour les candidats sous l’œil d'un jury composé de pilotes professionnels et non des moindres.

Dans le clan français, c'est l'ancien pilote de Formule René Arnoux qui avait la charge de motiver les candidats aux coté du pilote Franck Mailleux et de Jordan Tresson, ancien vainqueur français de la GT Academy et devenu lui aussi pilote grâce à cette filière originale. Cinq d'entre eux ont été éliminés au fil des épreuve, ne restait finalement qu'un candidat français le dernier jour face au meilleur Belge, au meilleur Suisse, au meilleur Portugais, au meilleur Italien et au meilleur Irlandais. Un dernier jour où une ultime épreuve servait de juge de paix final dans cette sélection, une course de 25 minutes sur le grand circuit de Silverstone dans des conditions ô combien délicates (piste trempée par l'orage). Pour cette course, tout le monde partait avec la même Nissan 370Z Freerace (voir essai 370Z vidéo) avec un simple but, doubler les autres pour terminer devant à la fin : comme dans le jeu vidéo, mais en vrai.

Cette ultime épreuve a été remportée par le belge qui partait de la pôle position. Notre Français terminait 3ème en étant parti de cette position, le jury a finalement délibéré pour sacrer le Belge jugé le plus rapide et le plus complet sur l'ensemble des épreuves de la sélection. Wolfgang Reip – c'est son nom – pleurait carrément sur le podium  en pensant à la nouvelle carrière de pilote qui s'offrait à lui. Il pilotera une Nissan 370Z GT4 en janvier prochain pendant les 24 Heures de Dubaï pour commencer. S'il est bon, il aura ensuite la chance de faire les 24 Heures du Mans et les plus grandes courses du monde comme les anciens vainqueurs de la GT Academy.

Le pied à l'étrier

Dans ce monde impitoyable du sport automobile où généralement il faut avoir la chance d'être riche pour faire ses preuves, la GT Academy est une filière unique pour des amateurs qui rêvent de devenir pilote sans débourser le moindre sou...à condition d'avoir aussi un bon coup de volant virtuel pour accéder aux finales nationales. Permettra-t-elle un jour de découvrir le nouveau Schumacher ou le nouveau Vettel ? On n'y est pas encore mais aux Etats-Unis où la GT Academy existe aussi, un certain Sean Johnston est actuellement leader de la Porsche GT3 Cup IMSA après avoir terminé second de la GT Academy. Ce n'est donc pas qu'un formidable outil marketing pour un jeu vidéo.

Rappelons que si vous voulez vous aussi tenter votre chance (comme 830 000 candidats cette année en Europe), la GT Academy reprendra ses sélections l'année prochaine.

Derniers essais

  • Essai Aston Martin V12 Vantage S Roadster
    2000 km en Aston Martin V12 Vantage …

    L'Aston Martin V12 Vantage S Roadster mérite-t-elle l'immortalité ? Pour y répondre, nous avons passé 2000 kilomètres à son volant. L'occasion de dresser une petite réflexion … Suite »2000 km en Aston Martin V12 Vantage …

    Essai Aston Martin V12 Vantage S Roadster

    L'Aston Martin V12 Vantage S Roadster mérite-t-elle l'immortalité ? Pour y répondre, nous avons passé 2000 kilomètres à son volant. L'occasion de dresser une petite réflexion existentielle sur ce genre de GT de prestige, à l'heure où ses concurrentes peuvent toutes compter sur une technologie plus sophistiquée.

  • Renault Espace 5
    Essai Renault Espace 5 dCi 160 Inte …

    Renault réinvente son Espace. Est-ce que la tenue de "crossover" lui permettra de tenir le choc de génération ? La réponse avec notre essai de la version dCi 160. Suite »Essai Renault Espace 5 dCi 160 Inte …

    Renault Espace 5

    Renault réinvente son Espace. Est-ce que la tenue de "crossover" lui permettra de tenir le choc de génération ? La réponse avec notre essai de la version dCi 160.

  • BMW M5 Jahre

    BMW célèbre les 30 ans de son badge M avec une série limitée à 300 exemplaires d'une exceptionnelle M5 poussée à 600 ch.

Tous les essais