GT Academy 2012 : comment devenir pilote de course en jouant aux jeux vidéo

En principe, un jeu vidéo de voiture sert à simuler la réalité. Les meilleurs joueurs seraient-ils donc aussi très doués pour devenir de vrais pilotes de course automobile ? Pour Nissan et Sony, la réponse est oui.

Si vous êtes un amateur de jeux vidéos, il y a une forte probabilité pour que vous connaissiez Gran Turismo. Ce jeu développé par Sony du temps de la première Playstation s'est ensuite décliné sur la Playstation 2 puis sur la 3. En près de quinze ans, les progrès en terme de technologie ont évidemment permis d'améliorer la qualité du jeu qui se présente aujourd'hui comme le simulateur de conduite ultime, celui capable de reproduire avec fidélité le comportement de n'importe quelle voiture de course ou de sport.

Or si vous jouez aujourd'hui à Gran Turismo 5 sur votre Playstation dans votre salon, c'est sans doute aussi que vous aimez l'idée de piloter une voiture de course et de vous battre en compétition sur les plus beaux circuits du monde. Le principe de la GT Academy est précisément d'y arriver dans la vraie vie et non plus simplement devant la télé.

Créée en 2009 par Sony et Nissan, la GT Academy propose aux meilleurs joueurs de Gran Turismo de gagner leur carrière de pilote de course. Après une première sélection gagnée chez soi en faisant le meilleur chrono possible avec sa console, on passe ensuite à la finale nationale. Pour 2012, cette finale nationale avait lieu le week-end dernier sur le circuit de Mornay dans le centre de la France.

Le passage du virtuel au réel, c'est du sérieux

C'est précisément au stade de cette finale nationale que les choses sérieuses commencent. Les auteurs des 32 meilleurs chronos de la pré-sélection étaient invités pour s'y affronter en ajoutant cette fois une grosse dose de pilotage réel en plus de l'affrontement virtuel. Chaque finaliste devait se plier à un grand nombre d'épreuves sur console et au volant de vraies voitures. Comme dans Gran Turismo où il faut commencer avec des autos lentes et peu puissantes, Nissan et Sony les faisaient débuter avec de paisibles citadines avant d’enchaîner avec les vraies sportives.

Au volant de Nissan Micra de moins de 100 chevaux, les candidats devaient ainsi se mesurer à un gymkhana entre les cônes, puis à de la conduite sur piste humide avant un exercice de négociation de virage. Il était alors temps d’enchaîner avec une épreuve en 370Z Freerace, une véritable voiture de course comme lorsqu'on progresse dans les permis de Gran Turismo. Le tout sous l’œil expert de pilotes professionnels notant leurs moindres gestes.

Après une première journée de test et un nouveau tournoi sur Gran Turismo entre les finalistes, la sélection se poursuivait sur la deuxième journée réservée aux 18 meilleurs pilotes et non plus 32. Une seconde journée où en plus des affrontement sur Gran Turismo 5 et des vrais essais chronométrés sur circuit au volant de 370Z Freerace accompagnés de pilotes, les organisateurs avaient aussi rajouté une part de torture physique. Rien de tel que des séries de pompes ou de la course à pieds pour mesurer la motivation des candidats.

Il n'en restera plus qu'un

Au terme des deux jours de cette finale française de la GT Academy, les organisateurs retenaient finalement six candidats pour la grande finale internationale. Six candidats jugés les meilleurs en matière de talent de pilotage, de potentiel, de motivation et de capacité à se plier aux autres impératifs de la vie d'un pilote professionnel (relationnel avec les autres, avec les médias...). Ces six candidats ont gagné le droit de participer dans quelques semaines à la grande finale internationale de la GT Academy à Silverstone et au final, il ne restera qu'un vainqueur de cette promotion 2012. La carotte a de quoi motiver plus d'un gamer puisque le vainqueur sera engagé sur une Nissan 370Z GT4 aux 24 Heures de Dubai 2013 avant un programme encore plus poussé si ses performances sont bonnes. La GT Academy peut même mener encore plus loin que ça puisque les précédents vainqueurs ont récemment participé aux 24 Heures du Mans sur des protos Nissan Signatech de la catégorie LMP2. L'un d'entre eux, Jordan Tresson est un français vainqueur en 2010, quant à l'Espagnol Luca Ordonnez il était monté sur le podium de la catégorie aux 24 Heures du Mans 2011. Tout ça après avoir posé ses fesses sur son canapé devant sa console de jeu vidéo.

Vous êtes donc prévenu si vous aspirez vous aussi à une carrière de pilote professionnel...à condition d'être talentueux devant votre télé dans un premier temps.

Derniers essais

  • Aston Martin Rapide S
    Aston Martin Rapide S [essai & vidé …

    Aston Martin revoit sa copie dans sa proposition familiale au sein de sa gamme. Pas question pour autant de faire du SUV, non, les anglais nous proposent une Rapide redessinée … Suite »Aston Martin Rapide S [essai & vidé …

    Aston Martin Rapide S

    Aston Martin revoit sa copie dans sa proposition familiale au sein de sa gamme. Pas question pour autant de faire du SUV, non, les anglais nous proposent une Rapide redessinée et gonflée à bloc dans sa version S. Une bonne raison de faire un essai vidéo de celle qui concoure pour le titre de plus belle berline.

  • Essai Renault Megane CC restylée
    Renault Megane CC dCi 130 [Essai]

    La Renault Megane CC restylée reste-t-elle compétitive dans le monde du cabriolet compact ? Suite »Renault Megane CC dCi 130 [Essai]

    Essai Renault Megane CC restylée

    La Renault Megane CC restylée reste-t-elle compétitive dans le monde du cabriolet compact ?

  • Peugeot RCZ R

    Il faut remonter à la première vie d'Alpine pour se dire qu'un coupé français peut concurrencer les meilleures sportives européennes. Un programme alléchant qu'il nous tardait de vérifier. C'est désormais chose faite avec l'essai de la Peugeot RCZ R.

Tous les essais