McLaren 12C Can-Am Edition : l'ennemi, c'est le poids

A l’occasion du concours d’élégance de Pebble Beach, McLaren GT dévoile un concept destiné aux circuits. C’est le premier engin de ce genre présenté par la marque hors d’Europe. Il fait la part belle au carbone pour réduire au maximum le poids.

La 12C Can-Am Edition se remarque à sa peinture spécifique nommée tout simplement « Orange McLaren ». Cette couleur contraste avec la teinte « noir satin » du toit, des portes et des zones de pare-chocs. Les pales de radiateur latérales, les rétroviseurs et le couvercle du moteur présentent un revêtement en fibre de carbone.

Ce concept repose sur le même châssis carbone que la 12C de série. Encore à l’état d’étude, il s’affranchit des règles de compétitions standards. Il veut s’affirmer comme la voiture de course par excellence. Il reprend le V8 3.8 du modèle « de base » mais dans une version revisitée poussée à 630 ch.

La 12C Can-Am ne pèse que 1200 kilos. Elle est ainsi 200 kg plus légère que le modèle classique. Les accélérations devraient donc être logiquement encore meilleures, même si McLaren ne donne pas de chiffres pour le moment. Mais quand on sait que le Coupé abat déjà de 0 à 100 km/h en 3,1 secondes…

Pour calmer tout débordement, l’auto adopte un système de freinage mis au point par Akebono. Celui-ci est installé derrière un ensemble de jantes de course en alliage léger noires et chaussées de pneus de course Pirelli.

Les propriétés aérodynamiques de la 12C Can-Am Edition ont été travaillées avec le plus grand soin par McLaren Racing. Celui-ci a fait appel à des technologies issues de la Formule 1 et de la simulation afin d'optimiser la traînée. Grâce à cette conception unique en son genre, celle-ci est augmentée de 30 %.

De nombreux appendices proéminents ont été installés pour scotcher l’auto au sol. On remarque notamment l’énorme aileron, maintenu en place par des éléments en aluminium poli. On ne peut aussi rater le bas de caisse imposant à l’avant, qui rejoint les roues. Et à l’arrière, le diffuseur ne laisse aucun doute sur les prétentions de l’auto !

Deux fauteuils de course dotés de harnais sont montés dans l'habitacle. L'ensemble est complété par un cadre de protection. Le volant est emprunté à la 12C GT3, mais reprend la forme et la prise en main de celui de la MP4-24 de Formule 1 pilotée par Lewis Hamilton. Presque la quasi-totalité de l’intérieur est réalisé en fibre de carbone, de la planche de bord au seuil de portes.

Pour le moment, McLaren ne se prononce pas sur une éventuelle mise en production de ce modèle. Il attend de voir les réactions du public. Mais face à un tel engin, on ne peut qu’être enthousiaste, non ?

Derniers essais

  • Aston Martin Rapide S
    Aston Martin Rapide S [essai & vidé …

    Aston Martin revoit sa copie dans sa proposition familiale au sein de sa gamme. Pas question pour autant de faire du SUV, non, les anglais nous proposent une Rapide redessinée … Suite »Aston Martin Rapide S [essai & vidé …

    Aston Martin Rapide S

    Aston Martin revoit sa copie dans sa proposition familiale au sein de sa gamme. Pas question pour autant de faire du SUV, non, les anglais nous proposent une Rapide redessinée et gonflée à bloc dans sa version S. Une bonne raison de faire un essai vidéo de celle qui concoure pour le titre de plus belle berline.

  • Essai Renault Megane CC restylée
    Renault Megane CC dCi 130 [Essai]

    La Renault Megane CC restylée reste-t-elle compétitive dans le monde du cabriolet compact ? Suite »Renault Megane CC dCi 130 [Essai]

    Essai Renault Megane CC restylée

    La Renault Megane CC restylée reste-t-elle compétitive dans le monde du cabriolet compact ?

  • Peugeot RCZ R

    Il faut remonter à la première vie d'Alpine pour se dire qu'un coupé français peut concurrencer les meilleures sportives européennes. Un programme alléchant qu'il nous tardait de vérifier. C'est désormais chose faite avec l'essai de la Peugeot RCZ R.

Tous les essais