Opel Cascada : la tradition a du bon

Le coupé-cabriolet est-il une espèce en voie de disparition ? De plus en plus de constructeurs abandonnent la formule pour revenir à la bonne vieille capote en toile. Nouvel exemple avec Opel, qui présente cette Cascada, une grande découvrable qui veut faire aussi bien que les premiums allemandes pour bien moins chères.

Alors, commençons par le dire, cela sera fait : non, cette nouvelle Cascada n'a rien à voir avec le groupe allemand que l'on a encore pu entendre tout au long de l'été avec la chanson "Summer of love". Voilà. Opel a choisi ce patronyme parce qu'il évoque le dynamisme, la beauté, la fraicheur ou encore la nature : des sensations que l'on peut retrouver en roulant au grand air. Et puis cela permet à la marque de bien nous faire comprendre qu'il s'agit plus que d'une version cabriolet de l'Astra.

Certes, en regardant la Cascada, on ne peut s'empêcher de penser à la compacte d'Opel car l'air de famille est évident. Le regard est ainsi repris à la GTC. Mais le reste est inédit, avec par exemple une calandre agrandie et une prise d'air plus large. A l'arrière, on remarque des feux en forme de pince, qui viennent serrer une baguette chromée qui parcourt la malle. 

Opel a donc fait le choix d'abandonner le toit en dur rétractable. L'Astra Twin Top avait tenté la formule avec un système ultra sophistiqué en trois parties. Trop cher au final pour la marque et pas la solution idéale pour l'équilibre de la silhouette. La marque revient à la capote en toile, qui prend moins de place et permet d'obtenir une poupe moins volumineuse. Celle-ci se replie en 17 secondes de manière totalement électrique. L'opération peut s'effectuer en roulant, jusqu'à 50 km/h. On peut même le faire à distance avec la clé.

Accédez aux photos Opel Cascada

Opel a décidé de proposer un grand cabriolet long de 4,70 mètres. Cette Cascada ne veut donc pas rivaliser avec la VW Golf Cabrio mais plutôt avec l'Audi A5 Cabrio. La marque au blitz est partie du constat que peu de firmes généralistes proposnte des modèles du genre. Opel veut donc se poser en alternative aux ténors allemands en étant moins cher.

Grand cabrio ne veut pas forcément dire grand coffre : capote repliée, le volume annoncé est de 280 litres. Pas énorme. C'est mieux capote en place, avec 350 litres. On peut rabattre la banquette arrière selon le schéma 50/50 pour transporter des objets longs. Opel promet 4 vraies places. On vérifiera cela en réel.

Cette Cascada inaugure un nouveau bloc 1.6 Turbo essence, qui développe 170 ch. Il est associé au choix à une boîte de vitesse manuelle ou automatique, toujours à 6 rapports. Pour ceux qui n'en demandent pas autant, un 1.4 Turbo de 140 ch est disponible. Et ceux qui veulent du gazole se tourneront vers le 2.0 CDTI 165 ch. Opel annonce déjà que des versions plus puissantes seront proposées l'année prochaine. Peut-on espérer une Cascada OPC ?

L'auto sera commercialisée en janvier 2013. Pratique pour profiter des joies du plein air !

Derniers essais

  • Aston Martin Rapide S
    Aston Martin Rapide S [essai & vidé …

    Aston Martin revoit sa copie dans sa proposition familiale au sein de sa gamme. Pas question pour autant de faire du SUV, non, les anglais nous proposent une Rapide redessinée … Suite »Aston Martin Rapide S [essai & vidé …

    Aston Martin Rapide S

    Aston Martin revoit sa copie dans sa proposition familiale au sein de sa gamme. Pas question pour autant de faire du SUV, non, les anglais nous proposent une Rapide redessinée et gonflée à bloc dans sa version S. Une bonne raison de faire un essai vidéo de celle qui concoure pour le titre de plus belle berline.

  • Essai Renault Megane CC restylée
    Renault Megane CC dCi 130 [Essai]

    La Renault Megane CC restylée reste-t-elle compétitive dans le monde du cabriolet compact ? Suite »Renault Megane CC dCi 130 [Essai]

    Essai Renault Megane CC restylée

    La Renault Megane CC restylée reste-t-elle compétitive dans le monde du cabriolet compact ?

  • Peugeot RCZ R

    Il faut remonter à la première vie d'Alpine pour se dire qu'un coupé français peut concurrencer les meilleures sportives européennes. Un programme alléchant qu'il nous tardait de vérifier. C'est désormais chose faite avec l'essai de la Peugeot RCZ R.

Tous les essais