Essai Chevrolet Trax [vidéo]

Les constructeurs l'ont bien compris, le segment des crossovers compacts possède un fort potentiel de vente. La General Motors s'y attaque donc avec l'Opel Mokka et son cousin américain, le Chevrolet Trax. Nous avons pu déjà essayer ce dernier en exclusivité, près de six mois avant sa commercialisation.

Depuis que les autres marques ont vu le Nissan Juke s'arracher comme des petits pains en concessions, tout le monde se met au crossover compact. On y est venu chez Mini, le concept sera bientôt tendance chez chaque marque premium allemandes et quasiment tous les autres constructeurs planchent actuellement sur un projet de ce genre.





Au sein de la General Motors, la réplique a été lancée très tôt avec un véhicule qui se retrouvera aussi bien chez Opel que chez Chevrolet, à quelques variations près. Les Mokka et Trax restent des cousins très proches mais la stratégie adoptée par les deux marques sera différente. Depuis quelques années, Chevrolet se place en Europe comme une marque misant tout sur l’accessibilité de ses produits alors qu'Opel essaie de tendre vers le premium. Ce Trax Américain est d'ailleurs totalement déraciné puisqu'il sera commercialisé dans 140 marchés dans le monde... mais pas aux Etats-Unis ! Visuellement, ce nouveau Trax reprend tous les codes des modèles Chevrolet que nous connaissons en Europe : la double calandre marquée du gros nœud-papillon et une silhouette générale qui rappelle le dernier Captiva restylé, en plus compact et en plus rondouillard.

 Sur le plan des dimensions, il se fait légèrement plus gros qu'un Nissan Juke avec 4,25 mètres de long tout en restant  plus compact qu'un Volkswagen Tiguan ou un Nissan Qashqai. Même si ses lignes nous ont paru assez dynamiques, il reste nettement plus conservateur qu'un Juke sur le plan visuel. Ses proportions sont celles d'un SUV « classique » en réduction, pas celles d'un véhicule compact surélevé au style très personnel comme son rival japonais désigné. Les amateurs de discrétion devraient apprécier, les autres sans doute un peu moins.

A l'intérieur, le style est là aussi sans surprise particulière avec un ensemble assez sympa à regarder, qui fait par ailleurs de gros efforts de modularité avec de petits rangements dans tous les sens. Le dessin de la planche de bord est joli mais la finition aurait gagné à encore plus d'attention sur certains détails. Rien de rédhibitoire à déclarer cependant.

Le Trax peut accueillir cinq passagers et son espace à bord sera clairement l'un des points mis en avant par Chevrolet : par rapport à sa taille, il se révèle très pratique et remarquablement logeable. A noter la possibilité d'opter pour le système MyLink, comprenant un ordinateur de bord très sophistiqué qui peut intégrer les fonctions de son smartphone.

Lorsque le Trax prend la piste

Pour cette toute première prise en main organisée dans San Francisco et ses environs, Chevrolet nous a confié des versions de pré-série canadiennes. Il faudra donc garder quelques réserves sur notre jugement puisque la version européenne aura droit à des réglages différents en terme de direction, d'amortissement ou même d'équipement. Les pneumatiques « quatre saisons » montés sur notre modèle d'essai montraient vite leurs limites de grip en conduite dynamique et l'ensemble boite automatique – moteur essence quatre cylindres 140 chevaux n'est clairement pas optimisé pour notre marché. En dépit d'un comportement typé américain (confortable) expliqué en partie par ses réglages spécifiques, ce Trax nous a paru très sain de comportement lorsque nous l'avons malmené sur les petites routes derrière le grand pont du Golden Gate. Pas mal donc, mais nettement plus tourné vers le confort que le plaisir pur de conduire. Un mal ou un bien, c'est selon vos préférences de conduite.

Une forme d'alternative

Que retenir après cette première prise en main avant d'essayer enfin la version européenne au printemps prochain ? Que le Trax est bourré de qualités utilitaires. Spacieux, pratique et très confortable, il a tout d'un SUV en réduction et devrait combler les amateurs de polyvalence.

Sa discrétion dans les lignes et sa sagesse de comportement en feront un véhicule moins passionnel que le Nissan Juke, ce n'est bien sûr pas obligatoirement un défaut pour la clientèle visée. Attention, ses tarifs ne sont pas encore connus et pourraient bien constituer l'une des principales attractions du Trax : Opel vient de dévoiler les tarifs du Mokka et ils sont déjà très serrés face à la concurrence. En partant du principe que le Trax devrait être plus abordable encore, il risque de pouvoir compter sur un prix canon dans sa catégorie. Rendez-vous au printemps 2013 pour s'en assurer.

Derniers essais

  • Essai Opel Mokka CDTI 136
    Opel Mokka CDTI 136 [Essai]

    Après le Zafira, le Meriva et l'Astra, c'est cette fois le Mokka qui récupère le nouveau bloc diesel 1,6 litres chez Opel. Un vrai progrès par rapport à l'ancien moteur … Suite »Opel Mokka CDTI 136 [Essai]

    Essai Opel Mokka CDTI 136

    Après le Zafira, le Meriva et l'Astra, c'est cette fois le Mokka qui récupère le nouveau bloc diesel 1,6 litres chez Opel. Un vrai progrès par rapport à l'ancien moteur 1,7 litres.

  • Seat Leon ST Cupra  280 ch
    Nouvelle Seat Leon ST Cupra 280 ch  …

    Seat présente sa Leon Cupra dans une séduisante déclinaison break ST. Un cocktail aussi performant que polyvalent à consommer sans modération? Suite »Nouvelle Seat Leon ST Cupra 280 ch  …

    Seat Leon ST Cupra  280 ch

    Seat présente sa Leon Cupra dans une séduisante déclinaison break ST. Un cocktail aussi performant que polyvalent à consommer sans modération?

  • Mercedes AMG GT

    Mercedes propose sans aucune contestation possible l'un des plus belles sportives avec l'AMG GT. Mais que vaut-elle sur le terrain ? La réponse avec notre essai vidéo de la version S

Tous les essais