Volkswagen ne veut plus racheter d'autres marques

Volkswagen veut devenir le plus grand constructeur du monde à la fin de la décennie. Le groupe n'en finit plus de croître, mais il devrait aussi réduire le rythme de ses acquisitions afin de ne pas faire comme dans la fable du bœuf et de la grenouille.

Volkswagen est donc devenu un constructeur gigantesque. Le temps de la seule voiture du peuple est révolu depuis fort longtemps et aujourd'hui, le groupe allemand possède probablement l'éventail de marques le plus impressionnant de tous. Volkswagen est présent sur les segments de gamme « classiques » avec Seat et Skoda, sur le quasi-premium avec sa marque de référence Volkswagen, sur le vrai premium avec Audi et sur le grand luxe avec ses nombreuses divisions d'exception : Lamborghini, Bentley, Bugatti et même Porsche depuis le rachat débuté il y a quelques années. VW fait même des motos depuis l'acquisition de Ducati il y a quelques mois !

Aujourd'hui, pas moins de douze marques différentes sont présentes dans l'échiquier Volkswagen dans le monde. Est-ce qu'il pourrait en avoir encore d'avantage à l'avenir ? On évoquait récemment des vues sur la marque Alfa Romeo, puis sur Lotus via le groupe Proton qui possède la célèbre enseigne de voitures de sport anglaises.

Trop, c'est trop


Mais de nouvelles acquisitions ne sont justement plus à l'ordre du jour si l'on en croit de nouvelles déclarations faites par les hauts responsables du groupe : « Nous possédons actuellement 12 marques différentes dans notre groupe et nous voulons maintenant le stabiliser ». Car tout n'est pas parfait dans ce gigantesque groupe : certaines marques n'ont jamais répondues aux attentes de ses dirigeants, on pense notamment à Seat qui a très rarement été rentable depuis le rachat par Volkswagen, et dont de récentes rumeurs évoquaient même une possible revente. Ces déclarations écartent également le possible rachat de Lotus ou du groupe Proton même si cela n’empêcherait sans doute pas forcément de petites prises d’intérêt au sein du groupe malais.

12 marques, est-ce suffisant à Volkswagen pour arriver à prendre le leadership mondial dans quelques années ? Au rythme où vont les choses et compte tenu du niveau impressionnant des ventes pour la plupart de ses marques, on se dit que oui, ça pourrait largement suffire. Reste maintenant à voir si Volkswagen parviendra à dépasser Toyota et General Motors dans les années à venir.

Derniers essais

  • Aston Martin Rapide S
    Aston Martin Rapide S [essai & vidé …

    Aston Martin revoit sa copie dans sa proposition familiale au sein de sa gamme. Pas question pour autant de faire du SUV, non, les anglais nous proposent une Rapide redessinée … Suite »Aston Martin Rapide S [essai & vidé …

    Aston Martin Rapide S

    Aston Martin revoit sa copie dans sa proposition familiale au sein de sa gamme. Pas question pour autant de faire du SUV, non, les anglais nous proposent une Rapide redessinée et gonflée à bloc dans sa version S. Une bonne raison de faire un essai vidéo de celle qui concoure pour le titre de plus belle berline.

  • Essai Renault Megane CC restylée
    Renault Megane CC dCi 130 [Essai]

    La Renault Megane CC restylée reste-t-elle compétitive dans le monde du cabriolet compact ? Suite »Renault Megane CC dCi 130 [Essai]

    Essai Renault Megane CC restylée

    La Renault Megane CC restylée reste-t-elle compétitive dans le monde du cabriolet compact ?

  • Peugeot RCZ R

    Il faut remonter à la première vie d'Alpine pour se dire qu'un coupé français peut concurrencer les meilleures sportives européennes. Un programme alléchant qu'il nous tardait de vérifier. C'est désormais chose faite avec l'essai de la Peugeot RCZ R.

Tous les essais